On considère souvent que pratiquer une activité physique améliore la qualité du sommeil. Dans une revue de la littérature scientifique sur le sujet, Christopher E. Kline, professeur en psychiatrie à l’université de Pittsburgh, montre qu’il s’agit en réalité d’une relation réciproque : le sport favorise un bon sommeil, certes, mais l’inverse est aussi vrai !

C’est dans la revue American Journal of Lifestyle Medicine (AJLM) qu’est paru l’article « The Bidirectional Relationship Between Exercise and Sleep: Implications for Exercise Adherence and Sleep Improvement ». De fait, les études scientiques confirment que l’exercice constitue un traitement non-médicamenteux efficace contre le sommeil perturbé. Cependant, Christopher E. Kline relève que les études récentes mettent l’accent sur la relation inverse : une mauvaise qualité du sommeil peut contribuer à un faible niveau d’exercice physique. La relation entre sport et sommeil est donc bilatérale et pas à sens unique.

Cela étant, des études supplémentaires sont nécessaires afin de mesurer par des critères autres que subjectifs la qualité du sommeil – et de le faire sur des catégories de personnes plus variées. C’est ce que relève, dans son blog Activités physiques adaptées, Bernard Paquito, membre du centre de recherches sur le cancer à l’université Laval, à propos de l’étude parue dans l’AJLM. Avant de conclure : « Il y a un besoin important d’études dans ce domaine ».