Comment inciter les patients à se (re)mettre au sport ? Une nouvelle étude, réalisée en France, incite  à mêler les témoignages et les conseils d’experts.

Les récits d’expérience de tiers incitent à changer de comportement davantage que les messages à visée purement informative. C’est ce qu’ont montré les travaux de recherche en communication de la santé. Pour vérifier que cette hypothèse vaut également pour les patients atteints de cancer, une étude a été menée en France auprès de 158 femmes souffrant d’un cancer du sein, soignées par chimiothérapie et aux habitudes sédentaires.

Trois groupes ont été distingués : le premier s’est vu proposer de lire le témoignage d’une ancienne patiente ayant pratiqué de l’activité physique, le second un rapport contenant les recommandations d’experts et le troisième, aucun message.

Résultat : comparé aux deux autres groupes, le premier a exprimé

  • une plus grande confiance dans la source du message ;
  • une plus grande foi dans sa capacité à se mettre soi-même au sport et une plus grande motivation à en pratiquer.

 

En revanche, le second groupe a manifesté davantage de confiance quant aux bénéfices du sport et moins d’inquiétude sur ses risques que le premier groupe.

C’est donc peut-être une combinaison de ces deux types de message qu’il faut rechercher pour améliorer la pratique sportive chez les patientes.

Actuellement sous presse, cette étude à paraître dans la revue Supportive Care in Cancer s’inscrit dans la recherche d’une meilleure efficacité des messages d’incitation à l’activité physique délivrés aux patients. Un passage en revue de la littérature scientifique sur le sujet concluait, il y a peu, qu’on pouvait vraiment mieux faire !