Aux États-Unis, le nombre de personnes touchées par le cancer s’élève aujourd’hui à 14,5 millions. C’est ce que vient de préciser la Société américaine du cancer, qui rappelle par la même occasion l’importance de la pratique sportive.

survivantsgrandeD’ici 2025, ce sont près de 19 millions de personnes qui auront été touchées par la maladie et soignées (survivors selon le terme utilisé outre-Atlantique), signale également la Société américaine du cancer (ACS pour les sigles en anglais).

À l’occasion de la présentation de ces statistiques, l’institution nord-américaine rappelle que parmi les « besoins » (needs) des anciens patients se trouve entre autres le maintien ou le début d’une pratique sportive régulière : il faut, souligne-t-elle, « rester actif pendant et après les traitements » (staying active during and after cancer treatment).

L’ACS dresse une liste précise des bienfaits physiques du sport pour les (ex-)patients : amélioration de l’équilibre, réduction du risque de chutes et de fractures, conservation de la masse musculaire, entretien des capacités cardiaques, lutte contre l’ostéoporose, amélioration de la circulation sanguine, diminution des nausées… Mais aussi des bienfaits psychologiques et sociaux, à l’instar de la sociabilité et du contrôle du poids. Elle propose une série de conseils utiles : éviter la piscine (à cause du chlore) en cas d’irritation de la peau, par exemple. L’ACS insiste également sur l’importance de travailler de manière sûre (safe), avec des professionnels qualifiés, ainsi que sur le rôle préventif du sport contre un second cancer (même si de nouvelles études devront préciser ce dernier point). Enfin, le sport est utile à tous, souligne l’ACS, y compris à ceux qui souffrent d’un cancer étendu (avec métastases). C’est donc à une véritable plaidoirie pro-sport que se livre la Société américaine du cancer.