Sécurité, plaisir, dose, intensité, fréquence : les bases physiologiques et scientifiques de l’activité physique en cancérologie, présentées par le co-fondateur de la Cami, Thierry Bouillet. BouilletgrandeOncologue et radiothérapeute, Thierry Bouillet est praticien hospitalier au CHU d’Avicenne. Dans une conférence donnée à la fondation Pileje, il résumait les bienfaits de l’activité physique pour réduire les effets secondaires et lutter contre la récidive. « Nous allons d’abord parler d’une chose simple : la fatigue. La fatigue, c’est le principal symptôme des malades. Si vous interviewez des patients traités vingt ans auparavant, leur première plainte a trait à la fatigue. C’est un symptôme qui frappe à la fois les patients traités par chimio et par radiothérapie. Nous nous sommes donc demandés ce qui pouvait traiter et éviter cette fatigue prolongée. Cette idée s’appuie sur le résultat d’une Cochrane database publiée en 2008, qui pose une question simple : que pouvons-nous faire de valide pour lutter contre la fatigue des patients ? » La suite ici