La chimio elle-même, en plus de tous les autres effets délétères, entraîne « une atrophie musculaire et une perte de l’élasticité musculaire très précoces », a souligné le Pr André-Xavier Bigard, le vice-président de la Société française de médecine de l’exercice et du sport (SFMS), le 6 février dernier. Raison de plus pour faire du sport quand on lutte contre le crabe.