La fatigue est une plaie des traitements en oncologie; elle résiste même au repos et au sommeil. Or l’activité physique est « la seule prise en charge possible de la fatigue en cancérologie », constatait Alain Marre, cancérologue au centre hospitalier de Rodez, le 6 février dernier. C’est ce que confirme aussi l’étude Cochrane réalisée en 2008 auprès de patientes atteintes de cancer du sein: 75 % d’entre elles éprouvent moins de fatigue lorsqu’elles pratiquent une activité physique.